Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
besoin de vos conseils
#1
bonjour,

j'accueille un petit de 7 ans qui est en opposition avec moi : il dit non à tout ce que je dis, il veut avoir le dernier mot sur tout, même s'il sait que j'ai raison...
c'est épuisant!!

que feriez vous à ma place?

Il est arrivé il y a deux mois suite à un changement de FA (son AF a demissionné car elle déménageait). Evidemment au début tout se passait bien Big Grin
#2
Alors ca vaut ce que ca vaut mais j'essaierais l'humour....

S'il te contredit et veut toujours avoir raison, je me taperais sur la tête en riant : "ho mais bien sûr, que je suis sotte, tu as raison, et j'en rajouterai dans le ridicule...... style heureusement que tu es là pour savoir...... "

Enfin mes explications ne sont peut-être pas très claires mais c'est quelque chose que je pratique souvent, et dans ce cas, on me regarde avec des yeux ronds et du coup je peux reprendre calmement.
#3
un accueil qui dit non à tout
j'ai reçu une enfant avec des troubles oppositionnels qui ont finalement été diagnostiqués par l'éducation nationale lors d'une orientation SEGPA

rien n'y a fait et c'est épuisant
sauf à nous l'avoir dit au début et là j'aurais relativiser

aujourd'hui, je reçois un autre enfant qui dit non mais sans trop savoir pourquoi
je le laisse dire non et surtout si il ne veut pas s'habiller , par exemple, je le laisse en lui disant tant pis pour toi
çà m'est égal, je l'ignore ou je lui dis qu'il partira en slip dans le taxi
il finit par arriver rapidement dans le salon avec pantalon et chaussures

comme Bibi on détourne le sujet mais on abandonne pas l'affaire
petit à petit, le non est prononcé mais l'action se fait
bon courage
#4
Salut Savoie,

et oui c'est surement un petit gars qui n'a jamais vraiment eu de "limites" et c'est sur que c'est compliqué...Pas de tout repos.
J'ai aidé un enfant de 7 ans en classe qui était comme ça ( en tant qu'auxiliaire de vie scolaire). Enfin il allait vraiment dans les extrêmes et nous amenait loin. J'ai compris qu'il cherchait à tout prix le cadre. C'est rassurant.
Je suis d'accord avec Bibi qui utiliserait l'humour, la dérision.
Et je pense aussi qu'il faut que tu t'impose quand c'est nécessaire.
Et comment ça se passe avec les autres membres de ta famille ?
#5
bonsoir,

Quelle attitude avait-il dans son ancienne famille ?
as-tu pu discuter avec elle ?

il te teste et essaie de t'infléchir ...
voir si le cadre est bien solide
On n'est pas orphelin d'avoir perdu père et mère, mais d'avoir perdu l'espoir (proverbe malien)
#6
merci pour vos réponses,

c'est un enfant testeur..il était souvent puni! chez nous moins je le laisse plutôt réfléchir à son comportement

j'essaie l'humour et ça a l'air de pas trop mal marcher Big Grin même s'il continue (patience.. c'est notre secret!!)

je vais continuer dans cette voie

je vous donnerai des nouvelles
#7
7 ans, tu peux aussi lui lire des histoires: il y a plein de livre pour enfant sur le sujet de la toute puissance dans les médiathèques avec beaucoup d'humour dedans.
Tu peux jouer au "ni oui ni non" avec lui.
Installer des routines, les noter sur une petite affiche. L'enfant visualise ce qu'il a à faire, ça évite de répéter tous les jours la même chose et d'être dans l'opposition et la négociation permanente.
Repérer ce qui lui plait et l'inclure dans ces routines.
Par exemple: "Le weekend, quand tu as pris pris ton petit déjeuner, une fois que tu as débarrassé tes affaires, que tu es habillé, tu peux regarder ton dessin animé préféré".
"Quand tu as pris ta douche, mis ton pyjama et lavé tes dents, je viens te lire une histoire".
A 7 ans tu peux faire le plan des routines avec lui, peut-être qu'il préfère se laver les dents avant ou après la douche, préparer seul ou avec toi ses vêtements, laisse lui des choix.
Avec un enfant dans l'opposition, le mieux est de le rendre acteur de son quotidien.

Lui expliquer (une seule fois) ce qui est négociable et ce qui ne l'est pas. Ensuite une seule réponse à donner quand il s'oppose "on en a déjà parlé ensemble, c'est comme ça"
Lui demander de faire sans qu'il ai la possibilité de dire non. A la place de "va mettre tes chaussures", ça donne " tu préfères mettre la paire de baskets bleue ou la rouge?"
Faire la course, "oh c'est l'heure de partir, je parie que je vais être la première à avoir mis mon manteau.", et ne pas oublié de féliciter le gagnant "ouah! tu es trop fort pour moi! Champion du monde! Tu es la garçon le plus rapide de la planète!"
Ne surtout pas réagir en miroir ou bien de manière exagéré pour rire ensemble (quand il te demande quelque chose, tu fais comme lui, tu refuses en l'imitant au maximum)
Voilà quelques pistes testées avec "P'tit chef"...