Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Propreté
#1
Bonjour,
J'ai une petite de 5 ans et demi depuis 6 mois qui.a.beaucoup de problèmes de comportement.
Elle a été abusé sexuellement.
Voilà un problème que je ne sais plus comment gérer.
Elle est propre quand elle veut..
Mais par moment elle se fait pipi/caca dessus en
continu sans élément déclencheur.
Par exemple hier (sortie avec le centre aéré), elle a été propre jusque 15h puis hop elle s'est fait pipi dessus au moins 5 fois.. ils n'avaient plus de change et je l'ai récupéré trempée. Ils avaient beau l'emmener au toilette où elle.ne fait pas mais dit qu'elle fait.. Elle se fait pipi dessus à peine sorti. Et aujourd'hui c'est la cata.. je n'ai plus de change non plus à force et je lui ai remit une couche.. elle est vexée mais je ne sais plus quoi faire

J'ai beau demander ce qu'il s est passé à la sortie. Elle me répond "rien".. Je lui explique qu'elle est.en sécurité ici etc etc qu'elle peut me parler mais rien ne sort.

Elle m'a déjà révélé une partie de ce qu'elle a.subit et une enquête est en cours.

J'avoue que la propreté c'est un.vrai casse tête et que vraiment ça m'agace! Elle se fiche royalement d'être souillée, de faire pipi sur la canapé, de jouer avec ses selles et d'en mettre partout. J'ai beau râler, punir, expliquer calmement, faire nettoyer.. y'a rien à faire!!

Sos une solution?
#2
Que vous dire ?
C'est l'enfant et seul l'enfant qui peut gérer ce problème.

Je reçois un jeune de bientôt 14 ans et je commence depuis une semaine à lui enlever les couches en journée.
Cela fait des mois que je travaille avec lui ce projet de retrait des couches pendant les vacances d'été.
a part, jouer avec ses selles, et heureusement, il faisait la même chose.
Pipi/caca à tout bout de champ, il ne se retenait même pas.
Je ne suis pas sûre qu'il comprenant d'où cela venait.

Il faut lui parler, lui expliquer , ne pas lâcher sur la propreté et lui dire, maintes et maintes que tout cela se fait aux toilettes.
Le port des couches perturbe aussi les choses puisque c'est un moyen de ne pas réagir. On salit la couche puis on en met une autre.

Est-ce qu'une récompense pourrait la motiver ?
Une confiserie ou autre chose ?

Il ne fait pas laisser s'installer ce problème, j'en parle en connaissance de cause.

Elle est encore petite et personne ne viendra vous aider dans cet accompagnement.
#3
Mon problème c'est de ne pas comprendre ce qu'il se passe dans sa tête :/ je ne comprend pas ce problème en fait.. est ce un moyen d'exprimer sa colère?
Pourquoi elle ne va pas au toilette alors qu'elle sait parfaitement être propre.. et elle ne sait pas me répondre.
Pour la couche je suis d'accord.. Elle semble satisfaite d'en avoir une et quand je lui ai fait remarquer que la couche était pleine elle cherche où est le pipi..
Par contre elle est propre si je l'a laisse nue mais vu ce qu'elle a subit ce n'est évidemment pas la solution ni pour elle ni pour ma famille.

Je savais que la plupart des enfants abusés souffrent d'encopresie mais je pensais qu'ils étaient propre pour le pipi.

Pour la récompense j'ai déjà essayé les bonbons mais elle finissait par aller au toilette toutes les 2 minutes pour avoir un bonbon et elle faisait quand même sur Elle.. et j'avoue ne pas aimer le principe de la récompense pour un comportement qui est censé être normal.

Grrr le problème c'est que vraiment ça mennneerrrvveee ! Je sais plus comment garder mon calme quand je trouve plein de caca sur mes murs tout blanc Angry
#4
oui c'est un problème extrêmement difficile à gérer et à supporter sur du long terme.

Je suis passée par là et je n'ai trouvé aucune solution.

Comme je l'écrivais, c'est, seul, l'enfant qui pourra -ou pas- dépasser ce comportement.

Si elle l'accepte, il y a des livres avec de schémas corporels pour le transit et l'urine.
C'est un support, qui ne sert peut-être à rien- mais à tenter si elle accepte de s'y intéresser.

J'ai un vécu avec encoprésie et énurésie qui m'a amené au bord de l'épuisement.
C'est une logistique très perturbante à gérer et on n'en voit pas le bout.
Au printemps, après de longs mois à ce rythme,15 kgs de perdus en 2 mois parce que l'odeur des excréments me poursuivait partout, jusqu'à me donner la nausée à table ou à la vue de certains aliments.

C'est une étape qui sera pénible, c'est compliqué de se projeter sur sa fin, soit vous vous sentez capable de continuer, soit vous laissez tomber cet accueil si la situation perdure.
#5
Oui l'enurésie et surtout l'encropésie sont des conséquences graves de ce qu'a subit l'enfant . Vu ce que j'ai pu entendre raconter par des collègues, cela n'a rien à voir avec la mauvaise volonté de l'enfant , il y a un vrai problème psy derrière et c'est très difficile d'y remédier . D'ailleurs ce serait bien d'avoir des témoignages de personnes qui ont résolu le problème si cela existe .

Bon courage pour supporter cela et sache que beaucoup d'assistants familiaux refusent ce genre d'enfants . L'encoprésie , faut vraiment être costaud ou alors avoir le nez bouché toute l'année ...
#6
Par expérience, avec plusieurs enfants, et encore un actuellement chez moi, les périodes d'anxiété, d'angoisse augmentent les épisodes de débordements de selles et urine.

Impossible pour les enfants de verbaliser ces situations, il me semble que c'est une autre manifestation de leur mal être.
Ils sont incapables de contrôler , voire ils ne se rendent pas compte de ce qu'ils font.

Si vous avez la chance ou la possibilité de faire accompagner la petite par un (e) pédo-psychiatre n'hésitez pas.
D'autant plus, si elle joue avec ses excréments.
Les consultations CMPI sont gratuites et accessibles à tout le monde.
Il faut l'accord de l'équipe.

Sans suivi médical pour le jeune, je me suis adressée à mon médecin généraliste qui a prescrit un suivi CMPI.

En tout cas, il faut s'armer de patience et de courage pour accepte ces situations.
#7
Valvirso, n'as-tu pas un ou une psy dans ton service qui pourrait te guider? C'est comme ça que j'avais fait pour accompagner un enfant encoprésique. Nous avons tenu un an, sans le soutien, les pistes et les conseils de la psy, je n'aurais pas tenu un mois...
#8
Bonjour
Je suis en cours d'agrément donc je n'ai pas encore votre expérience.... Cependant j'ai travaillé pendant 15 ans avec des jeunes enfants en tant qu'enseignante, centre aéré, AVS,... j'ai eu plusieurs fois le même problème avec des enfants.... cependant pas suite à de la maltraitance, abus sexuel....
mais bon si ça peu vous aider....
A chaque fois que l'enfant est propre (à vous de définir le temps, un jour, une matinée,...) il va coller une gommette sur une feuille, au bout de X gommettes il a "une récompense". Moi je fabriquais un petit objet style un dino en pâte à sel si l'enfant aimait les dinos, une petite poupée en laine,.... Cette méthode peut être contestée mais moi elle m'a permise de sortir de la galère à plusieures reprises...
#9
j ai eu un enfant comme cela il y a bien des année puisque je suis en retraite depuis 5 ans
cette petite si abus sexuel confirmé elle devrais avoir un suivit psy
mon jeune que j ai accueilli était ainsi il faisait ses besoin partout et même dans les jouet c'était un passage très difficile a gérer et d autre jour rien peut être trop tôt le centre aéré
mais moi il ni a que le suivi psy qui a amélioré petit a petit ...insiste auprès de tes responsables
bon courage a toi
#10
L'année dernière j'ai accueilli un enfant avec quelques difficultés du même ordre.
Pas évident...
Je n'ai pas de recette miracle malheureusement.
J'espère que les choses vont s'améliorer, bon courage !!