Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Difficultés dans la prise en charge
#1
Bonjour

Je reçois deux garçons qui sont en Institut médico-éducatif en journée.

Le plus grand, qui avait des problèmes d'énurésie et d'encoprésie, ne porte plus de couches en journée. C'et tout un travail de longue haleine qui a été concrétisé avec succès cet été.

Je savais que dès la rentée, les difficultés resurgiraient. Et cela a bien été le cas. µ
Je m'y étais préparée et malheureusement, la situation se complique plus les semaines passent.
Vendredi, il est rentré avec 4 caleçons plein de m....
L'éduc justifie cela parce que le vendredi, "c'est compliqué pour lui"et , en plus lui a fait porter des serviettes hygiéniques.
Bref, lavage de caleçons merd... le soir et hop, j'ai mis cela dans ma poche et mon mouchoir pardessus.
Pas de problème ce week-end,pas de selles, lit sec ce matin, il gère son hygiène tout seul.
Par contre, hier matin, alors que je préparais le repas, je surprends le plus petit dans le salon collé au grand avec des mains baladeuses.
Il me dit qu'il fait des massages.
Depuis deux ans, je suis très vigilante sur ce genre de choses puisqu'il y avait eu un presque scandale quand le petit avait dit que le grand venait la nuit lui tripoter le zizi. Chose improbable puisque les deux sont sous neuroleptiques et ne se réveillent pas la nuit.
D'autre part, lorsqu'ils sont ensembles ils ne sont pas discrets donc les deux la nuit dans la même chambre ils réveilleront toute la maison.
Vigilance extrême depuis.
Je reprends tout cela avec lui, les interdits, les rapports physiques autorisés. Mais il pleure et dit qu'il le fait à l'institut.
Tout à l'heure, je prépare avec lui son sac pour demain, et là il me sort son cahier de vie dans lequel il y a des photos des activités effectuées .
Et bien, voilà l'explication des massages : sur une photo, il est en tee shirt collée contre une petite fille et il lui masse le dos avec une balle.
Sauf que pour lui, masser le dos ou mettre les mains sous les vêtements voire dans le pantalon, il n'ya pas de différence.
Deux ans de stratégie éducative, d'explication d'interdits et on en arrive là.
Il ne comprends pas, et le voilà qui recommence à vouloir masser l'autre enfant.

Angry Huh Angry Huh
Comment je vais pouvoir faire avec cela ???
Le moral est à nouveau en berne....
#2
oh punaise madoudou, lui re expliquer et re expliquer, informer les personnes qui bossent avec toi et vigilance.
Je ne sais que te dire de plus.
Dur dur
Bon courage madoudou Confused
#3
Undecided
A par continuer comme tu fais, difficile de trouver une astuce magique.
Malheureusement pour toi c'est épuisant.
Bon courage !!!
#4
ne peut tu pas voir avec les éducatifs du centre ou il va gentiment leur expliqué que ce st une activité qu il ne faut pas lui faire . faire ils peuvent l entendre si tu arrive a argumenté .
nous avons un souci pareil avec ma belle soeur handicapée de naissance elle a toujours vécu depuis l age de 20 ans en institution interne et mixte .bon ce n est pas le même cas et elle a 72 ans avec un mental de 8ans ce retrouve en HEPAD nous n arrivons pas a lui faire comprendre qu'elle ne doit pas aller dans les chambres comme malgré tout elle arrive a lire je lui ai écrit en gros tu ne dois pas aller dans les chambres et depuis 1 semaine elle ne le fait plus ,oui mais voila pour garder un autonomie quelque petite chose sont mise en place et la c est le service qui la fait aller porter le linge dans les chambre ...bénéfice tout tombe a l eau rendez vous pris avec les explication ils on trouvé d autre solution elle m'est le courrier dans les boites a lettre des résidents avec la personne qui distribue .en accueil dans les institutions les chambres reste ouverte atout les résidents et après ce sont des habitudes . n hésite pas a leur dire il fera autre chose ...
#5
impossible de discuter avec l'institut
ils n'en font qu'à leur idée
les AF ne font pas partie prenante du travail d'équipe.

Comme la situation des deux enfants est particulièrement précaire -le service gardien ne sachant pas où les placer- l'IME n'est jamais remis en question.

Je me suis fait remettre à ma place il y a quelques mois, l'institut ne serait pas là pour gérer les "états d'âmes" des familles d'accueil.

A l'occasion d'une rencontre, je vais en parler à la référente.

Retour au cadre éducatif strict pour les deux alors que tous ces dysfonctionnements ne viennent pas d'eux.

Je déteste ces façons de garde chiourme
#6
Oui c’est compliqué d’exprimer notre point de vue aux institutions Cmp , Sessad , Ime , hôpital de jour ect ...ou alors il faut aller dans leur sens ...
Le nôtre en est forcément dénué ..
Nous ne sommes pas prises au sérieux , notre voix reste inaudible
Je m’y suis confrontée pendant 10 ans avec grand E .
Quand ça devenait ingérable pour eux ils passaient le bébé à une autre structure ...mais moi je restais là, debout, contre vents et marées ...
Et à chaque fois, on reexplique , on argumente , on n’est pas entendue ...la gravité de la situation et l’importance des détails pas pris en compte

Grand E à été suivi depuis ses 3 ans , par 4 organismes successifs et pourtant , on étaient très seuls tous les deux .
Triste constat .

Ce que j’avais prédit arrive en ce moment , le jeune était bien une bombe à retardement , il explose partout , casse tout , fugue sans cesse pour revenir , c’est un enfer ....

Et là, encore une fausse route , le nouvel établissement qui s’occupe de lui pense que la solution c’est moi !!!! Qu’il doit pouvoir venir prendre le thé quand il en a besoin ...

Et moi alors , et ma famille , et mes accueils ....qui nous prend en compte ? Suite à la souffrance endurée avec cet enfant abîmé, meurtri , dangereux pour lui et pour les autres ....ce calvaire de 10 ans ....depuis son départ cet été , j’ai l’impression que je ne travaille plus ...pourtant j’ai, 1 relais régulier et 3 accueils permanents dont une enfant en situation de handicap et un nourrisson ....mais au niveau psychologique, je respire de nouveau

J’étais en apnée depuis 10 ans, toujours sur le qui vive .... et là, on me propose le thé/café avec ce jeune , à la carte !!!! Ils ont lu leur dossier ?

Heureusement , comme vous le savez , j’ai un service employeur qui est à l’écoute de ses effectifs et réactif . Ils ont gérés , j’ai même obtenu des excuses mais bon, a quand le prochain épisode ?

Tout ça pour dire que non, nous ne sommes pas entendues pour ces accueils spécifiques et pourtant nous les avons au quotidien et ce serait bien de nous prendre en compte dans la fameuse équipe pluridisciplinaire et surtout l’équipe de soin !!!!

C’est essentiel , dommage qu’il y ait cette incompréhension, une incompatibilité alors qu’on aurait beaucoup à s’apporter mutuellement...
Madoudou , on ne peut pas se battre contre des montagnes , on s épuiserait .... j’ai peu de conseils ayant subi tout cela moi aussi, différemment, mais avec un résultat aussi déprimant ....décourageant
Je te comprends, tu as mon soutien
#7
oui je vous comprend toute et je vous pleins de tout cœur ,
malgré toute vos compétences ,nous restons pour beaucoup la 7ème roue de charrette
je vous souhaite ,qu' enfin nous soyons vraiment reconnue comme de vrai professionnel ce que nous sommes bon courage a vous toute ,
car moi maintenant je profite de la retraite
#8
j'ai évoqué, juste en quelques minutes, la situation et ce concept extraordinaire de la serviette hygiénique.
La référent a semblé abasourdie mais ce n'était pas le moment de parler plus.
Quand même, tellement l'enfant est perturbé la visite médiatisée de 2 heures prévue par le juge est depuis un bon moment ramenée à 1 heures.
1/2 heure plus tard, l'enfant réclame de partir donc la visite se résume à 40 mn.
J'en suis vraiment désolée.

Heureusement, j'étais restée garée sur le parking, je voyais cela arriver de loin.

Merci pour vos mots gentils et vos conseils.

J'ai évoqué la possibilité d'une fin d'accompagnement.

Et je suis partie avec mon "cher ami" bras dessus bras dessous.
#9
oh madoudou, quels accueils!
tu as vu que cette visite allée sans doute fichue, et c'était juste, aie bon courage. Ils sont interne tes accueils ou ils rentrent tous les soirs chez toi?
#10
Madoudou,
Tu as évoqué une possibilité de fin d'accompagnement... ça semble tellement compréhensible au vu de cette situation et du travail "contre-productif" fait par cet institut. Tu as fait beaucoup pour tes deux accueillis, la référente doit réagir. C'est très dur de voir tant d'efforts et de travail détruits et détricotés ainsi. On sent beaucoup de souffrance dans tes messages. Prends soin de toi et protèges-toi.

Clari,
Comment a-t-on pu te proposer cela ? Les assfams et leur famille ne sont jamais prises en compte, ça n'évolue pas... triste constat. Une vraie incompréhension de ce que nous vivons. Heureusement, oui, que ton service est en soutien.