Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
PFS
#1
Bonjour

qui travaille avec un PFS ?

Comment cela se passe ce type d'employeur ?

Merci
#2
Bonsoir madoudou, je ne connais pas ce terme
#3
Le PFS est un placement familial spécialisé.
J'ai travaillé pour 2 associations différentes en PFS.
Rien de bien particulier, si ce n'est qu'il y a plus "d'incasables" que dans un PF du CD.
Bien que au CD de plus en plus, on puisse constater que les comportements de certains gamins relèvent du domaine du soin.
Les AF ne sont pas plus formées en PFS qu'au CD, je n'ai pas bénéficié de formations complémentaires de la part de mes 2 employeurs.
Au niveau du salaire, il y a un plus, une sujétion spéciale suivant la problématique de l'enfant.
#4
dans ma situation, c'est quelque chose que je n'ai jamais vu.
L'enfant est , en même temps, avec une AF d'un PFS et moi employée par un CD.

Ce serait au PFS de gérer les lieux de vie de l'enfant.

C'est bizarre, je ne sens pas du tout cette organisation de travail.
Cela fait beaucoup de monde
#5
Je ne comprends pas bien ta situation madoudou.
Soit l'enfant est placé dans un PFS d'une association, soit au placement familial du CD.
Je n'ai jamais entendu un enfant se promenant entre 2 AF de structures différentes (PFS et CD)??????
Ou un enfant placé au CD et "chapeauté" par un PFS d'une association ???
Quelle est ta situation, veux tu bien nous l'expliquer ?
#6
Bonjour

alors Lily ,
auparavant l'enfant se trouvait placé par le CD, chez deux AF, en séquentiel qui étaient employées et payées par le département.
Depuis septembre, je reste l'AF principale mais ma collègue est employée d'un PFS.

Il y a un comité au sein du département qui se met en place et qui coordonne les parcours d'enfants aux situations complexes.
C'est pourquoi, je me trouve dans cette situation; C'est tout nouveau.
J'ai lu, avec intérêt, la fiche de poste du coordinateur de ce dispositif, de ses missions et des intervenants.
Surprise, surprise, il n'est question, nulle part, des AF.

Là où le bats blesse, c'est que , comme d'habitude, tout se fait sans l'AF. Les décisions, les conventions sont signées et j'ai appris ces changements après coup.

Le PFS veut m'obliger à des rendez-vous imposés, à mon domicile, avec éduc et assistante sociale pour ; je cite :"harmoniser les pratiques d'accueils, dans l'intérêt de l'enfant"


J'ai, donc, répondu, que sur un plan professionnel, je souhaitais des entretiens au sein de l'institut.

De toute façon, mon courrier de demande de réorientation est écrit.

Deux années à me battre, à informer, à gérer le suivi médical, et on vient , de façon condescendante, me parler de "l'intérêt de l'enfant"....
Nous sommes, toujours, obligée de rappeler notre statut de travailleur social et du cadre legal dans lequel il s'inscrit.
#7
Je comprends mieux maintenant. C'est nouveau visiblement sur ton département.
Mais ça doit être bien compliqué dans les faits.
Peut être que ta collègue voudra bien accueillir l'enfant qui sait ? ce serait le plus simple pour lui et pour toi...
#8
il s'agit , déjà, d'un accueil séquentiel
Une semaine sur deux
#9
Madoudou, il serait intéressant de savoir si ta collègue du SPFS qui accueille cet enfant en séquentiel avec toi perçoit le même salaire que le tien...
De mon point de vue, 2 solutions:
- Soit tu continues cet accueil et dans ce cas, tu changes d'employeur pour cet accueil et tu as alors deux employeurs avec deux salaires.
- Soit tu stoppes cet accueil et dans ce cas, tu as raison de refuser les RDV avec le SPFS, ça ne sera qu'une perte de temps pour tous le monde.
#10
ah Merci Fossette

j'ai du mal à me marrer, en ce moment ou alors je ris jaune...

Mais là, gros fou rire

Payée par deux employeurs pour le même enfant
youpii tralala quelle chose intéressante !!!!
J'ouvre tout grande mon escarcelle

Mais non, il ne faut pas rêver.

Il semblerait que le CD ne veuille pas me laisser partir.

Je ne refuse pas les entretiens avec le PSF, de toute façon, ils ont besoin de moi, ils ne connaissent rien à sa situation et à la chronologie des accueils.
Mais je ne veux pas être "fliquée" ni que l'on vienne me faire la leçon à la maison.
C'est le montage de cette prise en charge de l'enfant qui m'interpelle.

A qui je vais devoir rendre compte du suivi médical ?
Mes observations seront adressées à qui ?
Qui va s'occuper des lieux de vie quand je vais poser des vacances ?

Le secteur de la Protection de l'enfance est en surchauffe et on dirait que tout part dans tous les sens.

C'était, déjà, difficile de faire comprendre à certains travailleurs sociaux la place de l'AF, les liens de subordination. Certains dans les CDAS se croyaient -non se croient encore- nos supérieurs hiérarchiques. Quand bien même nous sommes employés par un CD, nous ne dépendons pas des mêmes branches.
Alors là, devoir être "commandée" par l'éduc et le chef de service d'une association extérieure????
C'est un coup à en perdre son latin.
Certes il y a une convention entre le CD et l'association -pour que l'argent passe de mains en mains, bien sûr, mais je n'ai de comptes à rendre qu'à ma responsable de service.

Un vrai pataquès.
Ils n'ont , certainement, pas pensé à cela en montant leur dossier.