Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Quand le téléphone ne sonne pas
#1
Coucou à tous...

Besoin de partager mes sentiments quelque peu amers depuis quelques temps... suite à la réorientation de mon 2e accueil en LVA au mois de mai, j’ai eu la joie d’accueillir une petite princesse née sous le secret en juin. Elle a été adoptée depuis la fin août.
Et depuis c’est le désert total.
J’ai contacté plusieurs fois les services qui promettent de me rappeler « très bientôt » car il y a « beaucoup d’enfants à placer » et qu’ils vont « bientôt se trouver en difficulté »... or, depuis, jamais rien.
Je commence à trouver le temps long, le salaire s’effiloche de plus en plus et ça commence à peser lourdement sur mon moral.... j’ai beau insister me rappeler à eux, j’ai l’impression qu’on m’évite, car certaines collègues ont elles été contactées... évidement tout le monde nie et on me refuse la raison de cette absence d’accueil depuis plus de 2 mois maintenant....
j’avais besoin de vider mon sac, le moral n’est pas du tout au beau fixe.
Je suis en congés en décembre si ça continue on utilisera cette raison pour me dire que pr le moment pas d’accueil car avec mon départ ça obligera à trouver un relais à un enfant qui vient d’être accueilli
Je crains de devoir at André jusque janvier et financièrement ça ne le fera pas du tout..
#2
Tu as bien fait doudou de venir vider ton sac ici.
Je comprends que financièrement ça doit commencer à être compliqué.
J'espère qu'ils vont penser à toi très rapidement, surtout quand on nous dit sans cesse qu'ils ont énormément d'enfants à placer.
Quel est ton critère d'âge etc?
#3
et postuler chez d'autres employeurs
Au moins, les interpeller sur cette option pour les faire réagir ?
#4
Doudou84, as-tu des restrictions concernant l'enfant que tu souhaites accueillir? (âge, profil...), c'est peut-être cela qui coince.
Je rejoins Madoudou, dis leur que tu penses postuler ailleurs...
Quand on a un seul agrément, il faut mettre de l'argent de côté tous les mois pour anticiper les périodes d'attente. J'ai travaillé plusieurs années avec un seul agrément, je sais que ça n'est pas simple...
Ne pourrais-tu pas faire un relais en attendant? (si c'est vraiment l'histoire de tes congés qui bloque une proposition d'accueil)

Je me souviens d'une période d'attente où il a fallut que je dise à la psychologue du service: "bon et bien dans 15 jours, je ne fais plus partie du service." pour que mon téléphone sonne dès le lendemain pour me proposer un nouvel accueil.
#5
Pareil que Fossette, pour mon 1er accueil j'ai attendu 4 mois, quand j'ai commencé à dire que j'allais postuler ailleurs, en 1 semaine on m'a proposé un accueil...
#6
Merci pour vos réponses.
C’est vrai je n’ai pas pensé à cette éventualité. Le souci c’est qu’ici pas d’autre solution que le CD, donc si je joue là dessus ce serait pr postuler dans un département limitrophe... mais à la limite pourquoi pas... je ne dis pas que je le ferai forcément mais en effet en parler peut être un élément déclencheur.

Niveau profil d’accueil ma seule exigence est de ne pas avoir d’ado car ma fille est encore jeune (7 ans). J’ai donc contacté le service qui accueille des enfants de moins de 6 ans et c’est bien eux qui m’assurent être en difficulté car pas assez de monde. Je ne crois donc pas que ce soit lié à un souci de profil d’accueil... je me demande si je ne suis pas victime de la fameuse punition réservée aux vilaines de mon genre qui demandent une réorientation car épuisée par des troubles psy aggravés... j’ai eu la petite entre temps, mais c’était à la période des congés d’été, ça nécessitait de l’emmener en vacances avec nous, ils ont bien dit que peu dépende était enclin à le faire, j’ai accepté sans hésiter car ce type d’accueil ce n’est que du bonheur et ça la fait un bien fou moralement après ce que j’avais vécu comme galères, mais visiblement ça n’a pas été suffisant pr redorer mon blason...
#7
Pourquoi pas ajouter en plus de ce qu'a dit Clari que s'il y a un problème quelconque tu es également disponible pour en parler, que tu préfères un échange honnête.

J'espère de tout cœur que ça va bouger !!
#8
Merci pour vos réponses. Clari en effet je pense que tu dois avoir la chance de travailler pour un employeur au top comparé au certain(e)s d’entre nous...
Pour répondre à ta question, le départ du jeune dont je parlais s’est bien passé : je n’ai pas formulé de demande de réorientation de manière officielle, simplement au cours d’une réunion j’ai alerté sur les conditions de plus en plus compliquées de cet accueil au vu des soucis psychiatriques qu’il présentait. J’ai dit que je me sentais de plus en plus en difficulté et qu’à terme, il faudrait trouver une solution car il en allait de la sécurité de chacun (troubles sexuels chez ce jeune, grosse tendance se tripoter sans cesse et la se déshabiller devant les autres pour se montrer nu alors que l’autre petite que j’accueille a été victime de violences sexuelles par ex).
L’éducatrice l’avait alors annoncé qu’ils étaient conscients de tout ça et que le nécessaire était en cours mais que ce serait sans doute très long.
Et qq jours après, elle m’a appelée pour me dire qu’une place était dispo et qu’on allait visiter le centre en question avant de finaliser les choses si tous les voyants étaient au vert. Au final, ce qui devait durer 2 semaines Max a duré 1 mois et demi, durant lequel personne ne savait ce qu’il allait se passer ensuite. Il a fini par partir, ils ont organisé son départ sur un jour où j’étais en congés (!), et se sont ensuite « plaints » que je n’ai pas fait l’accompagnement... j’étais en congés mardi mercredi, il y avait donc possibilité de le faire partir sur un autre jour de la semaine, mais ça c’est un autre débat.
Bref il est donc parti et on m’a demandé d’assurer les trajets mensuels pour qu’il’ voie ses parents car le lieu de vie refuse de les faire. J’ai encore accepté (1h30 de route aller er autant retour, le vendredi et le lundi, juste pr les arranger et leur éviter de payer un taxi hors de prix).
Encore une fois, je suis la bonne poire.
Et donc, depuis mi mai, j’ai accueilli cette jolie princesse qui est partie à l’adoption et qui m’a à la fois reboostée et réconciliée avec ce métier pour lequel j’avais de plus en plus de mal au vu des situations compliquées qu’on doit gérer. Pleine de motivation à son départ je signale donc que je suis prête pr un nouvel accueil, idéalement plus jeune que la fille (8 ans maxi), et que je serais même contente d’avoir un bb (là dessus l’educ était ravie car nombre de mes collègues refusent ce type d’accueil car non scolarisé donc on n’est pas « tranquilles »).
Et depuis, RIEN. J’ai refait un mail il y a presque 3 semaines pour t’appeler que j’étais toujours dispo, elle a sembké étonnée : je me suis donc demandée si mon nom n’avait pas été retiré des listes de pro disponibles... elle a donc promis de me rappeler mais depuis c’est le néant...
Voilà j’espère vs avoir un peu éclairé sur la situation... le moral est au plus bas j’avoue....
belle journée à vs
#9
C'est bizarre cette affaire.
J'espère que tu vas y voir plus claire.
Moi je les harcèlerai... Smile
#10
Clari, je pense aussi que tu travailles avec "une bonne équipe".
Et heureusement il y en a!!! Grand merci à elles, les métiers du social sont déjà suffisamment compliqué comme ça alors un peu de bienveillance entre les membres d'une même équipe, c'est plutôt bienvenu! Heart
Ça fait du bien à tout le monde et en premier lieu à l'accueilli!

Moi même, j'ai eu cette chance mais malheureusement, certaines personnes au sein des services méprisent le métier d'AF.
Ben oui, on se plaint tous le temps, on n'est jamais content...
Et même si dans le discours, elles disent que "l'AF fait parti intégrante de l'équipe pluri-disciplinaire", dans les faits ça n'est pas le cas du tout:
- non prise en compte des observations et des écris de l'AF
- non prise en compte de la disponibilité de l'AF pour établir les plannings de visites (pourtant liée aux autres prises en charges des autres accueillis et pas par des rendez-vous perso chez le coiffeur! Angry )
- sourde oreille concernant les demandes de l'AF qui concerne pourtant l'enfant
- infos concernant l'enfant non transmises à l'AF pour ne pas lui "coller d'étiquette" parce que c'est bien connu en tant que professionnel, l'AF est bien incapable de prendre du recul Dodgy ...)

Et il y a une grande hypocrisie au sein des services de l'ASE, j'en suis même venue à penser que c'est une technique de management.
Pas de critiques, pas de reproches, pas de conflits...
Saupoudrez le tout de sentiment de supériorité, de problèmes d'égos et de plan de carrière... et choup! on licencie juste pour "pas d'enfants à placer" et au suivant!
Dans les oubliettes, l'intérêt de l'enfant! Confused

Mais heureusement tout le monde n'est pas comme ça! Angel
Un grand respect aux éducs qui comprennent la difficulté du métier d'AF et qui font leur maximum pour les soutenir!