Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
perdue
#1
Bonjour à tous,

Cela fait longtemps que je n'ai pas posté mais je vous suis de temps en temps malgré tout.

Aujourd'hui je partage avec vous un gros ras le bol. J'accueille souricette agée de 3ans depuis 1 ans et demi. Souricette n'est pas une enfant facile, trouble du comportement avec suspicion de troubles autistiques mais elle est soit disant trop jeune pour faire les tests ( on ne m'avait pas prévenue de tous ses troubles). Problèmes de motricité car malformation du genoux du coup 2 séances de kiné par semaine (la pouponnière me disait que ses problèmes de marches étaient psychologique et que ça passerai tout seul), problème de vue avec opthalmo tous les 6 mois et orthoptiste toute les 2 semaines (bien sur ça aussi ça s'est rajouté quand elle est arrivé chez nous) Elle a quand même passé 1 an en pouponnière avant. Elle est a 2 visites par semaines car plusieurs membres de sa famille viennent la voir, tous séparément. Sachant que j'ai 2 enfants à moi et que les relations avec Souricette sont compliquées depuis le début. Mais bizarrement j'arrive à supporter tout ça. C'est lorsque la suite arrive, que je commence à me poser des questions sur la continuité de mon travail ou pas.

La famille de la petite me harcèle depuis le début (harcèlement téléphonique avec la mère qui me dit tant que vous me rendrez pas ma fille je vous ferait chier ou encore tout est de votre faute, vous aimez foutre la merde...) Elle appelait la nuit, le week-end mais jamais le jour de l'appel. J'ai demandé à plusieurs reprises l'arrêt des appels, J'ai juste réussi au bout d'un an à obtenir que la famille n'est plus le droit d'appeler mais c'est moi qui les appelle une fois par semaine. Je leur passe la petite et raccroche quand ils veulent me parler (sinon ils me menacent). Je me suis faite agressée par le grand-père devant l'ASE au printemps (gros choc psychologique, qui a créé des troubles du métabolisme chez moi) je ne me suis pas pour autant mise en arrêt. Bref je tiens toujours le choc. La maman me réclame de l'argent, des biens, ... je dis non et elle me fait des reproches. Elle est sure que sa fille n'a rien et que je la néglige et la maltraite. Lors des visites avec la famille, l'ASE a pu déceler des comportements non adapté et suspect. La référente fait une demande d'audience car il y aurai suspicion d'attouchements envers Souricette. Du coup la référente parle de ses comportements avec la famille de Souricette qui accuse alors l'école d'attouchement (eux ne feraient que vérifier si la petite n'a rien) Souricette a fait une infection vaginale suite aux visites et les visites la perturbe énormément. Je demande à ne plus être en contact avec la famille car je ne me sent pas en sécurité. Réponse de la référente:" si je devais arrêter de voir des gens parce que je me sens en danger, j'arrêterai mon métier" Bref j'ai pris ça comme s'il est avait dit continuez et taisez vous. Là ça a commencé à m’agacer, je me suis posée pleins de questions puis est arrivé un nouvel événement.

Suite au jugement, un accompagnement est mis en place avec réduction du temps de visite pour certains membres de la famille. Je reçois le nouveau planning à la maison avec la notification de l'accompagnement. Bien sure en arrivant à l'ASE je suis accueilli par la maman de souricette et personne pour accompagner la visite, personne au courant du changement(secrétaire, parents, ...) la famille rentre dans une colère folle et de nouveau les accusations fusent envers l'école et moi (maltraitance, attouchements, ....) toujours devant la petite bien sure. Ils ont fait leur visite sans accompagnement et j'ai récupérer souricette à l'heure prévue.
J'ai réitéré ma demande de ne plus être en contact avec la famille. Comme les secrétaire ne sont pas capable de faire tampon, j'ai demandé un accompagnement pour qu'une tierce personne emmène et ramène Souricette à ses visites. Cela fait une semaine, j'ai pas une personne de l'ASE qui m'a contacté. Je pense ne pas me déplacer à la prochaine visite tant que je n'aurais pas eu une personne de l'ASE qui m'aura contacté car mes mails de mise en garde au sujet des comportements de la famille, restent souvent sans réponses.

Si certaines pouvaient me donner leur avis sur la situation car j'en suis à un point où pour ma sécurité et celle de mes enfants (que je mets en garde à chaque visite pour ne pas qu'ils m’accompagnent) j'envisage de tout laisser tomber. j'ai discuté avec mon mari en lui disant que peut être si je changeais d'accueil, ça se passerai mieux, mais il me dit tu sais ce que tu perds, tu sais pas ce que tu vas avoir sachant que Souricette a fait de gros progrès. Même si elle est compliqué, le principal du problème ne vient pas d'elle.

Que feriez vous?
#2
Bonjour Cricri
Ce que moi je ferai ,je prendrai rendez vous avec ma chef de service rapidement pour exposer tout ce que tu viens de dire ici ,en insistant sur le caractère urgent et non négociable que les choses bougent pour la sécurité de tout le monde ,sinon tu envisages d'arrêter l'accueil.
Car tu as alerté ,tu te sens en danger (menaces ,harcèlement de la famille),la petite que tu accueille aussi vit très mal les visites, via des mails(dont certains restent sans réponses) au service et la seule chose qu'on a osé de te dire " si je devais arrêter de voir des gens parce que je me sens en danger, j'arrêterai mon métier" de la part de la référente Angry c'est très mal venu de sa part !!!
Il ne faut pas que tu hésites ,par contre je pense que tu ne peux pas ne pas aller aux visites ,mais là aussi tu dois exiger de ne plus avoir de contact avec la famille.J'ai eu une collègue qui a subi des menaces de la part de parents ,la référente a assurée les visites car ma collègue a pris rendez vous avec sa chef de service et celle çi a protégé ma collègue et c'est la ref qui a du assurer les visites.
Quand à ton mari ,je pense qu'i a pas tord ,tu le dis toi même ,c'est pas la puce le problème,ses problèmes de comportement découlent à cause de sa famille !. C'est ton service qui ne te soutiens pas ,il faut que tu mettes les pieds dans le plat comme on dit .
Je te souhaite bon courage .
#3
Je trouve cela dans un premier temps : dingue!
comment peut on te laisser dans une situation pareil, où protège t on l'enfant!!!
Personne pour encadrer ces visites, cette maltraitance envers toi, la petite Undecided

Qui te parle de la sorte? un éduc? qui fait mal son travail?

Pareil, tout le message que tu nous envoi est très explicites, demandes un rdv avec le chef de service. Undecided Confused
#4
Je trouve que tu décris parfaitement bien la situation et que ça mériterait d'être exposé à ta hiérarchie .

Ca n'est sain pour personne cette situation. De façon évidente pas pour toi, pour ta famille, encore moins pour cette petite fille déjà tellement en souffrance et de façon évidente pas pour la famille non plus. J'ai toujours entendu dire que ce genre de comportement peut être normal en fonction du profil psychologique de certains parents .

Mais dans ce cas tous les spécialistes sont d'accord pour préconiser des visites complètement médiatisées et assurées par des personnes tierces ( pas la famille d'accueil en tout cas qui doit pouvoir rester à l’écart de façon à pouvoir continuer à représenter pour l'enfant la cellule protectrice dont il a absolument besoin pour se construire et grandir) .

Il ya des associations spécialisées qui ont l'habitude de travailler avec l'ASE et propose un suivi de la famille avec des éducateurs pour travailler les visites.

Il ya aussi l'AdMr ou alors une AS . Bref pas toi.

L'idéal serait que tu puisses obtenir le soutien d'un psy pour qui ce genre de chose est évidente et a largement été étudiée.

Il ne s'agit donc pas , comme on a essayé de te le faire croire, un problème de degré de tolérance personnelle, ou de risque normal du métier, mais d'une situation pathologique connue et fréquente qui demande des aménagements adaptés de façon à protéger l'enfant en ne laissant pas la souffrance familiale contaminer sa famille d'accueil . Ca permettra ainsi à la famille aussi de recevoir une aide adaptée en lui laissant le temps de façon bien encadrée, de cheminer psychologiquement pour mieux accepter la situation.

Ne te laisse surtout pas faire, quitte à menacer d'arrêter l'accueil si on continue à traiter cette situation de façon aussi légère et si on n'offre pas à cette petite toute l'aide dont elle a besoin.

Une infection urinaire à 3 ans dans un contexte pareil ..... Et personne ne bouge !!!!!!!! Angry
#5
Bonjour cricri

La référente c'est l'éducatrice qui suit l'enfant ?

Est ce que tu as fait des écrits à chaque fois ? Tu n'as que la référente comme interlocuteur ?

Concernant la situation, le service (quel qu'il soit) est censé protéger ses agents et tu n'as pas à ta faire malmener par les familles. C'est le travail de l'éducatrice ça de gérer le lien à la famille et à elle d'organiser les choses pour que ça se passe bien. Là elle ne semble pas jouer son rôle tu dois solliciter au dessus.
Chez nous dans une situation comme ça tu peux soit interpeler le service éducatif et donc le cadre (chef de l'éduc) ou l'Inspecteur Enfance Famille qui suit le dossier de l'enfant ou encore le service gestionnaire des AF notre supérieur hiérarchique. L'organisation dépend d'où tu habites et de pour qui tu travaille mais c'est grosso modo la même partout, y'a que les noms qui changent.
Tu fais un beau rapport qui va bien avec tous les éléments
C'est au service de trouver une organisation pour apaiser la situation et gérer les parents et tu as bien raison de ne pas accepter de continuer comme ça.
"Rien n’est perdu Tu n'obtiendras rien de la contrainte. Tu pourras à la rigueur les contraindre à l'immobilité et au silence et, ce résultat durement acquis, tu seras bien avancé."
Fernand Deligny « Graine de crapule »
#6
Cricri,
Le Président du conseil départemental, en sa qualité d’employeur territorial doit veiller à la sécurité et à la protection de la santé (physique et psychologique) des agents placés sous son autorité.
Les assistants familiaux peuvent être, à l’occasion de leurs fonctions, victimes d’agissement hostiles (agressions physiques ou verbales, intimidation, insulte, brimade …).
En application de l’article 11 de la loi du 13 Juillet 1983, « la collectivité publique est tenue de protéger ses agents contre les menaces, violences, voies de fait, injures, diffamations et outrages dont ils pourraient être victimes à l’occasion de leurs fonctions, et de réparer, le cas échéant le préjudice qui en est résulté ».

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=LEGIARTI000037313626&cidTexte=LEGITEXT000006068812&dateTexte=20180812
#7
merci à tous pour vos conseils. J'ai envoyé un mail à la référente de la petite il y a une semaine, et une copie à la chef de pôle, la psy et ma référente pro lui exposant les difficultés dont j'ai fais preuve et dont je fais encore preuve aujourd'hui, en lui demandant de trouver une solution pour les visites avec la personne qui me pose le plus de problème. La chef de pôle m'a informé qu'elle me rappellerai pour discuter de ma situation, donc j'attends, depuis lundi (je sais pas si elle m'a oublié mais je pense la relancer lundi). La référente ASE n'a pas répondue au mail.

Pour répondre à la question si j'ai des écrits, oui. J'avais envoyé à la référente de la petite les sms que la maman m'envoyaient pour me menacer ou m'injurier. Plus tous les mails qui sont dans mon pc, que j'ai envoyé à la ref pour signaler les abus téléphoniques, les accusations sur le parking, les comportements non acceptables envers la petite, l'agression du grand père, les excès de colères de la famille,.... Les difficultés avec la famille sont aussi noté dans les bilans d'observations de Souricette. Bref je leur ai dit et redit. J'en ai parlé avec la psy qui m'a répondue ''on voit que Souricette a bien progresser, ne perdez- pas courage, vous faites du bon boulot'' (je suis pas plus avancé). La rérérente de la petite reste ma seule interlocutrice mais maintenant que nous avons une chef de pôle, je commence à la solliciter.

 Je vous tiendrais au courant, de l'évolution de ma situation.
#8
Bonjour cricri
Oui demande à être reçue par ta ou ton chef de service. Ta situation n est pas normale comme le disent les filles tu es maltraitée, mise en danger et la petite que tu accueille aussi, c est de la responsabilité du service de réagir et de protéger et l enfant et toi.
J hallucine de voir comment ils agissent parfois, faut pas te laisser faire.
J espères que ça va bouger pour toi
#9
Honnêtement je n'aimerais pas travailler avec ton service.
Chez nous on respecte les AF et ce que tu décris est tout le contraire.
J'ai de la chance d'avoir un service compétent, parfois on n'a pas conscience de la chance qu'on a.

Je suis choqué de voir de telles pratiques !! Angry

Oui tu fais très certainement du bon travail mais il ne faudrait pas y laisser ta santé.
Et puis prendre le téléphone ou aller aux visites la peur au ventre ce n'est pas bon.
L'enfant dans tout ça tiraillé dans tout les sens, qui le protège ?
C'est révoltant.

J'espère que ton service va enlever ses œillères et se bouger avant qu'il ne soit trop tard !! Bon courage et tiens-nous au courant !!