Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
conseil général de gronde maltraitant
#1
Thumbs Down 
Bonjour a vous ,
je viens aujourd'hui vous raconter ma petite histoire ou comment le conseil général de gironde maltraite ses assistante familial.
Nous sommes famille d'accueil depuis plus de quinze années tous c"est toujours bien passé jusqu'au jour ou une gamine de 13 ans m'a accusé de lui avoir posté des sms un peu osé.Suite a cela elle en a parlé a sa spy qui a immédiatement prevenue le conseil général .Dans les jours qui ont suivis les trois enfants que nous avions nous on ete retirés .Je me relève actuellement de trois AVC et d'un gros infarctus .Suite a cela je pensais que je devenai fou et voulais mettre fin a mes jours .Je me suis retrouvé en hopital psychiatrique pour une tres grosse dépréssion je suis toujours en traitement .
quelques mois plus tard et suite a la plainte déeposée par la CG nous avons ete auditionné par la gendarmerie .Suivant la procedure judiciaire je me suis rendu chez un psychiatre qui m'a entendu .Son rapport rendu a la gendarmerie n'indiquait rien de particulier .Pour plus de detail le gendarme a reconvoqué la jeune ado qui est partie en pleine audition le gendarme nous a alors dit que cette ado était une véritable crevures .Toute audition et preuve amenées ont prouvés qu'elle c'etait envoyée les sms avec mon portable.La plainte deposéé par le CG a donc été classée sans suite.
Le plus grave c'est que mon èpouse aprèes avoir ete reçuer par des gens du CG lui ont laissé son agrément pour trois enfants .Je ne vous parle pas des dégats au sein du couple et encore maintenant.Bien qu'innocenté par la justice le CG traîne des pieds pour reconfier des enfants dans notre foyer.Une personne du CG bloque volontairement le dossier .Le pire dans tout cela c'est que nous avons elevé une petite depuis l'age de trois semaines et que nous voudrions la recupérer ,elle aussi voudrait revenir chez nous!!!! Maintenant nous ne savons que faire nous sommes dans une impasse totale.Nous avons l'appui du syndicat mais cela semble insuffisant .J'envisage de porter cette affaire devant la justice .
Merci pour vos conseils
Ps ne regardez pas trop les fautes d'orthographe les suite des AVC sont toujours là
#2
bonjour

j'ai été confrontée dans un autre secteur d'activité à des pratiques de harcèlement qui ont duré trois ans.

J'ai mis du temps à me décider à porter plainte aux Prud'hommes. Cela a été une période difficile, pleine de doutes et de souffrance.

Au final, j'ai pris conseil auprès d'un avocat qui a pris le temps d'échanger sur ma situation et sur les preuves dont je disposais qui ont été confirmées par des témoignages.
Ce premier pas a , relativement, reboosté mon moral.

L'entreprise, au vu de la lourdeur du dossier, a finit par demander une conciliation.
Cela a donné le versement d'un indemnité de + de 16000 euros.
Malgré tout, même si j'ai réussi à tourner la page, il me reste, un sentiment d'injustice, de tristesse .

C'est, peut-être, une judiciarisation de l'affaire, qui vous soulagerait un peu.


Et puis ce sacré saint "secret professionnel" qui empoisonne et empêche la vérité d'éclater.

De tout coeur avec vous ; nous sommes des êtres humains aussi.
Il est grand temps de revoir ce système.
#3
Je compatis avec vous et trouve cette situation inacceptable.

Je ne sais que vous conseiller parce que je ne suis pas du tout calé sur la justice, nos droits, ...
Je peux seulement vous souhaitez de retrouver cet enfant auprès de vous.

Bon courage !!!
#4
L'histoire que vous racontez est bien triste et désolante.
Dans un premier temps on ne peut que vous souhaiter un bon rétablissement.

Concernant votre dossier je vous conseille de prendre contact un avocat (via votre assurance éventuellement) histoire de demander conseils.
Ensuite je vous conseillerais de porter plainte contre cette jeune fille pour diffamation. Cela permettra dans un premier temps de faire prendre conscience à la mineure l'importance de son acte et dans un deuxième temps de demander réparation au CG de la Gironde.
Cette deuxième action risque d'être longue et éprouvante. Mais si vous avez l'énergie...

Pour avoir souvent parlé avec des juges pour enfants, peu d'adultes portent plainte contre des ados malveillants. et sans plaintes ces juges sont sans pouvoir. Le fait de porter plainte permet aux juges de mettre les jeunes face à leur responsabilités et de leur faire assumer les conséquences de leurs actes. Si rien n'est fait ces mêmes jeunes pourraient se sentir plus forts et sans limites.

Comme on le dit si bien, les conseilleurs ne sont pas les payeurs et les propos ci-dessus n'engagent que moi, mais si j'étais à votre place je ferais ce que j'ai ennoncé plus haut.

Encore une fois, prenez soin de vous et de vos proches.
" Quand voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend... bein on a raison de penser ce qu'on pense ! "
#5
Bon courage à vous, de tout coeur Heart .
#6
quelle histoire! Sad Sad de tous coeurs avec vous, prenez soins de vous dans un premier temps. Undecided
#7
Voilà, hélas, le plus gros risque dans notre métier . Ces ados désoeuvrés brisent des familles d'accueil et on les écoute au nom du principe de précaution . Il faudra vraiment qu'il se passe quelque chose pour protéger les familles d'accueil car les cas sont de plus en plus fréquents . Au minimum, prenez des assurances juridiques et notez tout noir sur blanc , arrêtez les accueils quand l'ado commence à raconter des trucs comme ça . Enfin ça c'est le préventif .

Je ne sais pas quoi vous conseiller mais porter plainte contre la jeune fille est une bonne idée d'autant plus que l'enquête prouve que vous êtes innocent .

L'autre demoiselle de 13 ans paie aussi alors qu'elle n'y est pour rien . Oui je suis d'accord, votre conseil départemental est maltraitant pour elle et pour vous .

Continuez à vous battre pour récupérer des enfants , ce sera la meilleure façon de panser les plaies . Prenez soin de votre santé et de votre couple en attendant des jours meilleurs . Le pire est derrière .
#8
Gevenicle,
Souhaitez-vous continuer le métier ou c'est seulement votre épouse qui souhaite reprendre?
Avez-vous récupéré votre ou vos agréments?
Porter plainte contre le conseil départemental de Gironde ne servira malheureusement à rien (vous n'êtes malheureusement pas les seuls à vous retrouver dans une telle situation), ils ont fait ce qu'ils devaient faire d'après la loi et le statut national du métier d'AF... principe de précaution: retrait des enfants, retrait d'agrément, attente du résultat de l'enquête.
Par contre, je rejoins les collègues, il est indispensable de porter plainte contre cette jeune affabulatrice.

Pour le reste, dans un premier temps, demandez à être reçu par le médecin de prévention du conseil départemental, il dira s'il vous considère apte ou non à reprendre votre métier.
(Si vous êtes déclaré inapte, le conseil départemental doit vous licencier avec prime et ouverture de droits à pôle emploi.)
Ensuite, demandez à être reçu par le président du conseil départemental pour lui expliquer que malgré le classement sans suite, le fait d'avoir récupéré vos agréments, l'accord du médecin de prévention pour la reprise, l'aide sociale se refuse à vous confier à nouveau des enfants.
Il faudra mettre en avant les conséquences dramatiques pour cette jeune qui était chez vous depuis toute petite. Le meilleur argument est là: l'intérêt de cette enfant que le conseil départemental doit protéger.

Sinon votre employeur vous doit réparation, il faut demander une procédure de recours amiable pour récupérer vos salaires non versés suite à votre suspension.
Courage!
#9
Gevenicle

C est vraiment monstrueux le mode avec lequel ils vous ont traité, tout d abord prenez soin de vous car vos problèmes de santé sont quand même assez important.
Oui pourquoi pas voir un avocat, le prud homme aussi est un bon choix le seul problème est la lenteur des démarches.
Je vous souhaite ainsi qu'à votre femme de pouvoir récupérer les enfants au plus vite.
bonne semaine