Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
embauche
#1
bonjour a tous !
voila je suis en phase d'embauche nous un couple dhomme du nord tout mais rdv se passe tre bien et la aux dernier rdv on ne dit on vous embauche uniquement pour de l’accueil d'urgence des contrat de 3 a 6 mois par enfant renouvelable 2 fois et la elle me dit si vous voulez pas on en arrête la avec votre dossier! (les personne sans enfant ne peuvent pas faire dacceuil sur du long terme ) voila qui aurai des retour sur se type dacceuil ? comment cela se passe ? (embauche avec la dt ) (agrément pour 2enfant ) donc accueil durgence pour 2 enfant ?
#2
Bonjour, venez dans le 60 ou 76 et vous pourrez accueillir sur du long terme Big Grin

Plus sérieusement, ça dépend de ce que vous voulez.
Il y a des personnes qui préfèrent travailler sur du court terme.

Je ne peux pas trop vous conseiller sur le sujet, mais il faut certainement se préparer dès l'arrivée de l'enfant à un départ proche.
À mon avis dès qu'on commence à prendre nos marques, paf il part et rebelotte avec un autre.
D'un autre côté ça casse la routine et ça peut être bien...
#3
cela me dérange pas de faire de l urgence j'aimerais surtout avoir des retour
#4
Bonjour lol

Dans mon département idem pas d’accueil’ si nous ne sommes pas parents. Maos ça va plus loin : c’est à dire que notre dossier est directement jeté, on ne passe même pas par les sélections.

Nous avons un service d’urgence ici : je trouve qu’il est utopique de vs dire qu’en ne travaillant qu’avec un service d’urgence ce ne sera que des accueils courts. On ne peut jamais savoir comment une situation évoluera. Même si la juge place au départ pour un temps court, souvent Ca ne suffit pas. Souvent, les difficultés persistent, voir d’autres s’ajoutent. J’ai ici une petite fille de 8 ans arrivée en urgence à la base pour 6 mois. Cela fait 4 ans qu’elle est accueillie chez moi, et on me dit à présent qu’au vu des problématiques il n’y aura probablement jamais de retour.
On ne peut pas savoir à l’avance comment ça va se passer. Certains accueils partiront en effet au bout de ce laps de temps, car les parents auront mis en pratique les conseils et actions nécessaires. Pour d’autres, au contraire, ce placement sera vécu comme une « libération » de leurs contraintes, et ils s’éloigneront. D’autres encore cumuleront les comportements déviants, néfastes, dangereux, sans même parfois s’en rendre compte. Et ne pourront donc bien entendu pas reprendre les enfants au bout du temps initialement fixé. C’est d’ailleurs souvent comme ça que ça se passe.

Travailler pr un service d’urgence ça peut aussi vouloir dire accepter toutes les situations, dans un laps de temps très réduit. Parfois, ici, au service d’urgence, nous accueillons des enfants pour lesquels un signalement a été fait : le service dispose de qq semaines pour faire son enquête avant que le juge ne décide de l’avenir de l’enfant (placement retour ou mesure éducative). Le service d’urgence géré ces accueils aussi, sur réquisition du procureur de la république. Mais j’imagine que chaque département a ses particularites.
Ici, si on est sans enfant, c’est niet, couple homosexuel idem. Un couple marié sans enfant était à al même réunion d’info que moi. Ils se sont fait remercier direct après leur présentation en leur disant qu’ils s’étaient trompés de salle, qu’ici on ne traitait pas les adoptions. J’avais trouvé ça violent. Le dossier ne sera même pas lu, ni même sonné lors de la réunion d’info si on n’entre pas dans les « critères » recherchés. Ça dépend vraiment des départements.
#5
Doudou en effet très violent !!
Une adoption n'a rien à voir, mais évidemment ce n'est pas ce que cherchait ce couple.
Pourquoi tant de réticences face à tout nos profils atypiques ?
Ce n'est pas parce qu'on n'a pas d'enfant qu'on va s'approprier ceux des autres.
C'est d'ailleurs ce que je disais lors de l'agrément, si j'en voulais un à moi soit j'en ferai un soit j'adopterai.

Les choses évoluent, mais pas partout.
#6
Autant je peux comprendre que le fait d'être parent puisse être un critère, autant je ne comprends pas qu'on en fasse un motif de non recrutement sans se poser sur la situation. Si l'on appliquait la même méthode de recrutement aux éducs, la moitié de ceux de chez moi iraient pointer au chômage !

Être parent permet d'avoir été confronté en vrai à l'éducation d'un enfant et donc d'avoir déjà fait un travail sur soi même, sur son positionnement éducatif, sa capacité à gérer les conflits... mais ça ne veut pas forcément dire qu'on est en capacité de devenir des professionnels sociaux. Ce n'est certainement pas LE critère en tout cas. Faire un enfant c'est pas trop compliqué en fait, c'est même plutôt agréable mais ça ne donne pas LA clé pour devenir de bons éducateurs au sens premier du terme.

S'interdire de réfléchir à ces profils "atypiques" c'est se priver éventuellement de personnes avec un vrai projet de vie, une vraie réflexion sur le métier.

Uniformiser les FA c'est nier la diversité de nos accueils, de leurs difficultés, de la différences des prises en charge, c'est dire qu'il n'existe qu'une méthode de travail et qu'on doit rentrer dans le moule. Chaque enfant est différent mais il n'existerait qu'un type de Famille d'Accueil ?

Comment, alors que le social est bien le plus exposé à la variété des profils des situations, peut t'on être aussi rigide dans ces critères ?

Qu'un profil "atypique" ait à défendre son projet est normal mais au même titre qu'un profil "classique".

Et si simplement cette frilosité était due à une incompétence des cadres recruteurs et à leur peur d'être bougés dans leurs petits fonctionnements internes routiniers ? A des choix (ou plutôt des non choix) d'élus n'en ayant rien à braire de la protection de l'enfance et qui veulent juste pas être emmerdés avec ça et vont quand même pas dépenser du pognon pour rien ? A une absence de contrôle global qui permet à chacun de faire ce qu'il veut dans son coin ou presque ?

Non je m'égare cela n'est pas possible ni imaginable... Il y a forcément une autre raison...
"Rien n’est perdu Tu n'obtiendras rien de la contrainte. Tu pourras à la rigueur les contraindre à l'immobilité et au silence et, ce résultat durement acquis, tu seras bien avancé."
Fernand Deligny « Graine de crapule »
#7
Tout à fait Olivier

On a besoin de personnes qui sortent du cadre politiquement correct mais capable de travailler dans un cadre légal strict.

La société, de plus en plus, devient très rigide et bloquée sur des concepts de la représentation familiale complètement dépassée.

Nous n'avons pas à mettre en avant notre image de parents dans ce métier puisque nous sommes des travailleurs sociaux.

C'est bizarre de tels critères.

Mais ne nous voilons pas la face, c'est l'employeur, seul, qui va définir dans quelle case d'accueil nous serons bloquées à vie.
#8
Olivier, 100% d'accord ce sont bel et bien les différences qui font toute la richesse de l'accueil familial.
#9
Olivier tu exprimes très bien la réalité des choses.

Certaines structures essaient de s'ouvrir, heureusement.
C'est le cas de l'asso où je travaille, ils recrutent tout un tas de profil atypique avec bienveillance.
Ça existe !! Smile
#10
Oui tu as raison Olivier. Ici, on déplore d’être ainsi « bloquées ». Car même si on est parent comme tu le dis si bien ce n’est pas LA clé pour faire ce métier au contraire : de 1 nos enfants n’ont pas les troubles ni le vécu des enfants qu’on accueille, impossible donc de calquer notre éducation à leurs situations. De 2 chaque enfant et situation étant différente, il faut sans cesse s’adapter au chacun, donc enfant ou pas, tout est à réinventer au fur et à mesure des accueils. Et de 3 je trouve ça très réducteur : ici aussi la plupart des educs n’ont pas d’enfants , elles sortent tout juste de l’école... et ça ne dérange personne. Attention je ne dis pas qu’elles ne sont pas compétentes, juste que si on l’accepte pour ces collègues alors pourquoi pas pour nous? Eh bien la raison est simple : le CD estime que si on acceullle des enfants sans en avoir à soi, on se les appropriera forcément ?
Hallucinant et réducteur, mais c’est non négociable ici. En revanche les departements limitrophes l’acceptent, mais comme on ne peut être agréé que par son département de résidence, c’est vite vu...


Sujets apparemment similaires...
Thread Auteur Replies Views Last Post
  avant le 1er entretien d'embauche finistérienne 5 521 07/04/2019, 20:49
Last Post: kerlevic