Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
proposition d'accueil
#1
Bonjour à tout le monde,
J'ai l'agrément depuis septembre 2019 et ai pu faire la formation (télé formation) pendant le confinement. J'ai travaillé pendant 15 ans auprès de jeunes en situation de handicap et je pense que c'est ce qui a principalement intéressé mes recruteurs. On m'a proposé un premier accueil que j'avais accepté (un petit bout de 4 ans avec troubles autistiques) qui finalement n'a pas pu se faire car l'enfant est resté dans la famille d'accueil où il était. Un second accueil m'a été proposé (une adolescente avec troubles psy importants); j'ai préféré refuser car avec deux ados garçons de 16 et 18 ans, je trouvais que cela ne correspondait pas à notre projet d'accueil. On me propose à présent une petite fille de 6 ans, autiste ++, non verbale, propreté pas encore acquise, qui commence seulement à manger solide, avec un développement mental d'un enfant de 1 an ... Cette petite a été retirée de chez ses parents il y a un an et vit en foyer depuis. Ce sera donc son premier placement familial. J'ai demandé à la rencontrer avant de m'engager même si je pense que je vais accepter. Cependant, je me pose beaucoup de questions. Je connais assez bien l'autisme mais travailler avec des enfants autistes et accueillir chez soi un enfant autiste, ce sont deux choses différentes. J'ai très envie de relever ce "défi" et accompagner au mieux cette enfant mais j'ai peur également des conséquences que cela aura nécessairement dans notre quotidien, notamment avec mes deux filles de 3 et 10 ans. Pour un premier accueil, j'appréhende un peu. J'aurais aimé que celles et ceux qui ont vécu une expérience similaire, me la racontent et me donnent de bons conseils !
Par avance merci !!
#2
Je vais sans doute choquer mais pour ma part le seul conseil que j'ai envie de te donner est de refuser. Je sais que l'idée d'accueillir crée de l'excitation on est heureux de se lancer dans l'accueil, d'aboutir enfin. Mais attention la réalité nous rattrape vite...
Cette petite fille de 6ans est très lourdement handicapée à l'autisme s'ajoutent des retards importants propreté nourriture. Ça va être très très lourd et ton désir de relever le défi que je comprends bien risque de se transformer en grosses difficultés et en... si j'avais su... Je n'ai pas personnellement accompagné d'enfants autistes mais j'ai bien connu la problématique c'est très difficile surtout au stade que tu décris. Il y a les cris les crises... C'est violent. Tu parles de deux adolescents garçons et de deux petites filles, tes enfants j'imagine. L'impact sur eux va être énorme. Ce premier accueil risque de déséquilibrer tout votre fonctionnement familial et de mettre tes enfants en souffrance. Je suis même très étonnée qu'on te fasse une telle proposition. Cette enfant me semble relever plus d'une structure spécialisée... Tu vas t'epuiser je le crains.
Je sais qu'on se projette et que c'est compliqué de refuser mais mieux vaut un refus qu'un regret et une rupture.... Et un équilibre familial mis à mal....
Voilà ce que, moi, j'en pense mais ça n'engage que moi bien sûr.
Mais il y a un monde entre nos fantasmes d'AF pleine de bonne volonté et la réalité de ce métier déjà si difficile quand tout va bien....
#3
Zebulon, en effet, on te propose de sacrées situations et tu as bien fait de demander à rencontrer cette petite fille, tu pourrais la rencontrer quand?
#4
Merci beaucoup Bibi22 pour ta réponse. Tu ne me choques pas. Le problème est que, étant en disponibilité éducation nationale, je ne peux être recrutée qu'en CDD. Donc pas d'accueil signifie pas de contrat donc pas de salaire ... Ils m'ont bien dit qu'ils ne prenaient aucun risque avec moi en me recrutant car si je n'accepte pas leur proposition d'accueil, je ne leur coûte rien et qu'ils pensaient à beaucoup d'enfants qui seraient bien chez moi ... (et si on ne me propose que des enfants lourdement handicapés, et bien je n'aurai pas le choix d'accepter au bout d'un moment si je veux signer un contrat). On avait aussi pensé à moi pour le frère de cette petite qui est encore plus lourdement handicapé !!! j'ai dit non tout de suite.
Rosy, je devais rencontrer cette petite cette semaine mais apparemment cela semble compliqué d'avoir l'autorisation de se rendre dans un centre d'accueil ... alors cela se fera peut être mercredi prochain.
Je suis bien consciente de l'impact que cet accueil pourrait avoir sur ma famille et c'est bien ce qui me fait peur. Je suis formée au handicap mais là, j'ai peur des conséquences. Je me dis qu'il faut lui laisser une chance à cette enfant, que pour le moment personne n'a accepté de l'accueillir et qu'il faut essayer mais si c'est trop difficile, que se passera-t-il ? comment le vivra cette enfant si je ne me sens plus capable de l'accueillir ? m'en voudra-t-on plus de ne pas accepter cette proposition ou de dire que ce n'est plus possible au bout de quelques mois ?
Bref, beaucoup beaucoup de questions ...
#5
Zebulon je suis choquée de te lire. C'est presque du chantage qu'on t'a fait, je trouve que c'est vraiment très très moyen.
Je comprends ton désir de lui donner sa chance à cette petite mais la tâche me semble requérir des compétences médicales qu'on n'est pas censé avoir.
Et ça me fait peur pour toi et tes enfants j'espère me tromper mais ça sent le casse pipe....

Il y a des enfants qui attendent.... et pour un premier accueil je trouve impensable qu'on ne te propose que des situations extrêmes ce n'est pas correct c'est joué de ta situation et de ton besoin d'avoir un salaire... Un peu abject comme procédé.

Quoiqu'il en soit toi seule peut prendre la décision mais sois prudente c'est ton couple et tes enfants qui vont être impactés il serait dommage que dans l'espoir de "sauver" cette petite ta famille soit mise à mal...
#6
Bonjour Zebulon,

Je m'excuse par avance de ce que je vais dire et j'espère que tu ne vas pas mal le prendre mais je ne comprends pas le recrutement d'une AF avec 4 enfants (si j'ai bien compris) dont deux ados et deux en bas âge pour accueillir des enfants en situation de handicap surtout vu les handicaps lourds qu'ils semblent vouloir te "refiler"
C'est toi qui a défini ce type de profil ?
Accueillir un enfant placé chez soi c'est s'engager mais aussi et surtout engager sa famille, pas moyen de quitter le boulot en se disant allez ciao à demain contrairement à ce qu'on peut faire en structure ! On est souvent seuls, pas toujours aidés et accompagnés.
De plus ces prises en charge sont lourdes avec des rdv médicaux fréquents, des crises souvent, de la violence quelquefois... Es tu prête à gérer ça et à l'imposer à ta famille ?
Des très costauds ont tenté et s'y sont cassés les dents...
Je ne trouve vraiment pas que ce soit la meilleure façon de commencer une carrière d'Af que de partir avec autant de difficultés après c'est toi qui sait, c'est toi qui voit...
"Rien n’est perdu Tu n'obtiendras rien de la contrainte. Tu pourras à la rigueur les contraindre à l'immobilité et au silence et, ce résultat durement acquis, tu seras bien avancé."
Fernand Deligny « Graine de crapule »
#7
Olivier 27, merci de ta réponse même si je suis bien contente que ceux qui m'ont recrutée ne ce sont pas arrêtés au fait que j'ai 4 enfants Big Grin . Mes grands ont 16 et 18 ans et seront à la fac en septembre, loin de la maison. Il restera donc les filles (3 et 10 ans). Je n'ai nullement défini ce type de profil, j'avais juste dit que je connaissais le handicap et que j'accueillerai volontiers un jeune en situation de handicap si ce dernier n'etait pas trop lourd. J'avais également dit que l'autisme faisait partie de mes limites. J'ai travaillé pendant 15 ans en structure pour handicapés; je vois donc assez bien les crises auxquelles on peut être confrontées. Maintenant, tous les autistes ne se ressemblent pas et il y a autant de cas que d'enfants et c'est bien ça le problème. J'ai travaillé avec des jeunes autistes super chouettes, avec lesquels on pouvait sortir aisément, qui ne posaient pas trop de difficultés. J'ai également travaillé avec des jeunes très très difficiles à gérer et pour qui les familles n'en pouvaient plus. Là, je ne sais pas à quoi m'attendre. Je me dis, peut être à tort, qu'il vaut peut être mieux accueillir une petite fille autiste qu'un plus grand avec trouble du comportement ++. Je crains d'être étiquetée auprès du service "spécialiste du handicap" et des cas lourds dont personne ne veut. Moi qui pensait que ce serait un plus d'avoir travaillé en structure, devient en fait un handicap. J'avoue être un peu perdue ...
#8
Je pense comme Bibi et Olivier... réfléchis bien. Tu as deux petites filles qui ont besoin d'attention, de sorties, d'activités, et de présence. Avec l'accueil de cette petite fille, ta vie sera inéluctablement tournée vers elle, et exclusivement vers elle en raison de son handicap. Son handicap à gérer au quotidien, tous les rendez-vous que tu devras honorer, les prises en charges nombreuses, les rdv avec l'équipe. Je ne veux pas être moi non plus alarmiste, mais sois très attentive à tout cela.
#9
Surtout qu'une fois l'étiquette posée "AF pour enfant en situation de handicap" c'est mort de chez mort.
Vous allez l'avoir collée à vie, impossible de sortir de ce créneau.

J'en sais quelque chose, çà me colle aux basques comme un vilain chewing-gum.

J'ai , encore, faillit recevoir une jeune scolarisée et puis houps, non le profil ne convient pas.
Et comme d'habitude, on avait oublié de me rappeler pour me l'annoncer.
Alors, je me projetais, bêtement, sur cette préparation, avec une petite fille avec un bon niveau scolaire et tout et tout.
C'est moi qui les ai recontactés pour savoir comment on allait s'organiser puisque les nouvelles n'arrivaient pas.

Mais bon, je le sais pourquoi ai-je été aussi naïve ????

Il me semble, aussi, important de signaler que selon les équipes l'aide et l'accompagnement de telles situations font souvent défaut.
#10
Peut-être pourrais-tu faire le point avec l'équipe éducative pour remettre les choses à leur place.
Oui le handicap ne te fais pas peur mais tu débutes et tu souhaites certainement prendre tes marques avant de te lancer dans du hard direct.

C'est le problème de beaucoup de services : un enfant, une place et hop l'affaire est dans le sac.
Mais la réalité c'est que nous devons vivre au quotidien avec l'enfant accueilli, il n'y a pas ou peu de répit.
Ce n'est vraiment pas cool de nous lancer dans la geule du loup d'emblée.

Et après on s'étonne du manque d'AF ou des démissions...
Bon courage et tiens-nous au courant.


Sujets apparemment similaires...
Thread Auteur Replies Views Last Post
  Aprés un refus nouvelle proposition d'acceuil tiotenenette 37 2,618 30/06/2019, 22:24
Last Post: fossette
  proposition d accueil nadege 6 572 12/06/2019, 18:01
Last Post: Lunaxala17
  proposition d'acceuil talie 16 2,441 20/07/2014, 21:51
Last Post: talie
  Peut on refuser une proposition Réré 36 3,623 23/04/2014, 17:28
Last Post: Régine
  premier jour de stage et proposition d accueil TOMANLOU 16 1,919 22/03/2014, 09:08
Last Post: marnotine