Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
J'ai besoin de votre aide
#1
Les filles j'en peux plus.... Sad et je rentre de congés !!!!!!!!!!
Les comportements de Ficelle sont de plus en plus violents, ses attitudes agressives s'amplifient vitesse grand V.
Voilà une semaine que je les ai récupérées avec en plus une de leur soeur et c'est l'horreur. Ficelle en veut à la terre entière, elle hurle en permanence après ses soeurs, les tapent, les insultent, ce sont des bagarres permanentes.....
Là je viens de pêter un cable !!!! après des multiples interventions, après avoir tout tenté, parlé, expliqué, calmé, là j'ai piqué une gueulante, mais une vraie comme jamais ca m'arrive, j'en ai mal à la tête et suis toute mal.
J'avais un torchon à la mains et j'en suis arrivée à lui donner des coups sur les bras en disant des choses que je n'aurais surement pas dû dire.......... Undecided

Je demande de l'aide, un suivi spy qui a été commencé puis arrêté faute de budget (en libéral), les TS sont sympas mais d'une inefficacité abyssale, j'ai envoyé copie de mes mails à ma référente professionnelle (elle-même ancienne éduc.) qui m'a gentiment fait comprendre que ce n'était pas de son ressort et que les référentes éducatives faisaient "elle en était sure, de leur mieux !".......

Voilà, je me rends compte que je ne peux continuer ainsi, je ne veux pas la lâcher cette gamine qui malgrè tout nous aime, on est sa seule planche de salut (elle le dit, pas comme çà mais elle le dit) et je veux m'accrocher, ca y est je l'entends encore hurler !!!!!!.... c'est reparti pendant que je vous écris.
Quoi faire, quels conseils me donneriez-vous ? je me sens seule dans cette situation, mon mari est très soutenant mais il travaille énormément et est peu présent physiquement.

Je m'épuise, je ne veux pas arriver à être violente mais parfois j'ai envie de "lui rentrer dedans".... comment lui faire comprendre, je les gâte, je les punis (hier pas de patinoire alors que c'était prévu) j'explique rien n'y fait Sad Sad
#2
Oh ma pauvre ! Je passe par là et je te lis mais je sais par expérience que là il te faudrait une aide plus concrète.
Est-elle dans sa chambre? Si oui il va falloir lui interdire d'en sortir avant qu'elle ne soit calmée je pense. Quitte à lui apporter son goûter et même son repas qu'elle devra prendre seule.

Je n'ai pas tout suivi et je ne sais pas son âge, mais pour avoir vécu des situations du genre et pour avoir eu des collègues qui l'ont vécu aussi, il nous a été conseillé par les référentes ,en cas de crise vraiment trop forte, de conduire l'enfant en pédopsychiatrie. Si c'est une ado et qu'il n'est pas possible de la conduire "de force" il faut faire venir le samu ou les pompiers si c'est en campagne.

Je sais ça peut paraitre extrême, au début ça m' apparaissait comme ça en tout cas, mais maintenant c'est ce qui me parait être le plus raisonnable. Pour elle, parce que par ce geste nous exprimons clairement que son comportement n'est pas "normal" et relève de soins que nous ne pouvons pas lui apporter seules et à la maison. Pour les autres qui doivent les subir idem avec en plus le côté rassurant d'une intervention professionnelle.

Tu peux déjà lui dire que là tu ne vois pas d'autre possibilité, il y a peut-être une chance qu'elle se calme un peu alors.
Mais il est possible qu'elle même se sente obligée de pousser toujours plus la limite parce que justement elle souffre trop intérieurement et que rien de ce que tu peux lui proposer à ton niveau ne réussit à l'apaiser... Et dans ce cas soit elle va dire qu'elle veut y aller, soit elle va pousser la crise plus loin ce qui pourra être interprété comme un oui aussi.

Pose toi, respire et essaye d'envisager la chose. de tout coeur avec toi.
#3
euh alors ....

Pour avoir subit cela pendant presque une année les mêmes choses et voyant ma patience à bout, j'ai fini par avoir une hospitalisation de l'enfant pendant 15 jours en pédo-psychiatrie pour observation.


à la sortie, il a été dit à l'équipe qu'il n'y avait aucun problème, que l'enfant était adaptée. Juste une ordonnance de somnifères pour que nous puissions dormir un peu la nuit.


Adaptée à qui, à quoi ??? Mystère

Après cet épisode, les choses ne se sont pas améliorées; loin de là.
Si vous voulez regarder , il s'agit probablement de troubles oppositionnels. Il y a un questionnaire qui liste point par point le détail de ce trouble
La jeune présentait toutes les facettes.

L'équipe pluridisciplinaire -à force d'entendre les "exploits de l'enfant" ici et là- a finit par réorienter la jeune.

Honnêtement, je ne sais pas quoi vous dire, sinon que c'est bien mal engagé

Peut-être devriez-vous réfléchir plus que sérieusement à une fin d'accueil; avant de voir la situation vous échapper complètement
#4
Que te dire ..... Peut-être que tu pourrais envisager un arrêt de placement sans pour autant couper le lien qui te semble si important .

Moi aussi, un jour, je me suis enervée après ma peste et je lui ai fichu une claque ou deux , je ne sais plus , en tout cas des bonnes claques à en avoir mal à la main (heureusement que je ne suis pas boxeur sinon je lui dévissais la tête ) . ça l'avait calmé net mais bon, quand on en arrive là, c'est qu'on ne peut plus rien ... quand je l'ai dit au service, ça a accéléré son départ qui était programmé de toute façon .

Parle en à ton service , ils la réorienteront peut-être et vite .

Tu te rends compte dans quel état tu te mets ? C'est grave quand même .

Pis, tu sais, quand on revient de vacances paradisiaques (moi aussi, je viens de rentrer de Sicile ) , c'est quand même dur de repartir .... Sans doute qu'on devrait y rester plus longtemps . Cool
#5
Merci les filles je vous répondrai demain là je suis naze je me couche Heart Heart
#6
Oh c'est difficile.

J'ai eu un ado entres autres qui faisait crise sur crise, tous les soirs on y avait droit, j'étais psychologiquement épuisée, c'est à ce moment là que j'ai dit à mon mari et à l'équipe qu'un profil de la sorte était largement mes limites.
Chaque soir, il criait, tapé partout, obligé de le mettre dehors pour qu'il se calme et casse pas toute ma maison, certains soirs j'arrivais à le calmer mais c'est moi qui encaissée ses angoisses... au bout de 15 jours énième crise plus violente que les autres avec menace de suicide, j'ai téléphonée au SAMU, il fut pris en charge en service pédopsy pour que 10 jours plus tard il soit sortant avec un traitement (le même qu'il avait et qui ne faisait rien) avec un ''on ne peut pas faire plus pour lui''. Il est resté chez moi quoi même pas 24 heures sans crise et à recommencée de plus belle et le lendemain re SAMU et réorientation de prévue car le service disait qu'il ne pouvait rien faire pour lui. Dodgy c'est fou ces profils de gamins qui sont ''incasables'' et qu'on bascule d'AF en AF jusqu'à leur majorité ou qu'on remet dans leur famille faute de pouvoir aider. Undecided

Bibi, bon courage et comme disent les filles, sans couper les liens définitivement, soit réorienter ailleurs car elle est violente physiquement etc avec ses soeurs, du relais ailleurs et surtout un suivi psy Sad Sad

Bon courage à demain
#7
Elle sait que tu la gardes parce que tu es sa seule planche de salut...
Et elle en joue. Peut être peux tu la mettre en garde, et lui dire qu'à l'impossible nul n'est tenu et que tu cesseras de l'accueillir, si son comportement ne change pas.
Et, quand elle a un mauvais comportement, je la laisserais manger seule.
Je la tiendrais éloignée des activités destinées à tous, si tu peux la laisser seule bien évidement.
Bon courage, je vois que le bénéfice des vacances de rêve s'est rapidement éloigné, quel métier, il faut des nerfs à toutes épreuves !!!
#8
Je me revois avec Calins il y a quelques mois. Un enfant non pas violent comment Ficelle, mais qui faisait des crises pour un oui, pour un non. Un enfant qui n'écoutait absolument rien, qui vous riait au nez lorsque vous lui faisiez des reproches, qui volait, mentait et mettait à malle l'autre accueilli (qui n'en pouvait plus). J'ai écrit, alerté, même pris la tête avec la psy, rien n'y a fait, je n'ai pas eu le soutien que j'espérais. J'avais perdu un peu plus de 9 kg en quelques mois, j'étais sur les nerfs en permanence, ne dormait plus que quelques heures par nuit car ça cogitait la haut la nuit ! J'avais tout essayé, toutes les postures possibles, rien n'y a fait.
Jusqu'au jour ou j'ai craqué, il s'est pris un coup de pied au c...et une autre fois, une baffe. Et là, j'ai dit STOP. Ce n'est pas ma manière
habituelle de faire, donc on arrête là ! mon mari me voyant dans un tel état de nerf, m'a dit de réfléchir et de prendre une décision.
Je l'ai prise, et Calins est parti en mai de cette année. Cet accueil a été pour moi, d'une violence incroyable. Il ne m'a pas frappé, il ne m'a
pas insulté, mais son comportement était tel, que pour moi, ce fut de la violence.
Je sais que nous ne pouvons pas arriver à tous les canaliser, les changer, mais moi qui avait pourtant l'habitude des troubles du comporte-
ment (j'ai auparavant travaillé pour un ITEP), je n'ai pas su quoi faire avec ce gamin.
Il y a des moments dans la vie, ou il faut savoir dire stop et se préserver. Toutes les personnes du service n'ont pas compris ma décision, qui pourtant était appuyée par le psy qui le suivait en hôpital de jour (lui meme avait du mal à le supporter certains jours lors de séance
qui ne durait qu'une demi-heure !), qui a bien fait comprendre lors de la dernière synthèse, qu'il n'avait pas sa place en FA (j'étais sa
4ème !). Mais non, certaines personnes n'ont pas compris (et d'ailleurs, à l'heure d'aujourd'hui, ne me dit même pas bonjour) mais je m'en fiche. Il y allait de ma santé, de ma famille et de la sécurité de l'autre enfant que j'accueillais.
Voilà, réfléchis bien Bibi 22, la décision est difficile à prendre je le sais. Tu passes des jours à peser le pour et le contre, à revenir sur
la décision que tu as prise la vielle ou quelques heures avant. Mais à un moment, il faut que ta décision soit "irrévocable" comme dirait
Denis B. dans une certaine émission.
Bon courage à toi Bibi et à ta famille et tiens nous au courant.
#9
Oh Bibi... Confused c'est pour éviter d'en arriver là que j'ai stopper avec "Discret oui-oui"... Et quand j'entend une collègue qui l'a eu en relais 2 jours me dire: "Tu l'as accueilli pendant 3 ans!!! et bien je ne sais pas comment tu as fait!!!"
Je me dit que j'ai été au bout de mes limites et de ma patience aussi. Undecided
Je comprends ta volonté de continuer mais fais vraiment attention à toi, qu'elle ne te pousse pas à la faute professionnelle (c'est tellement vite fait), n'oublie pas que malgré tout, ça n'est qu'un métier.
A ta place je discuterais sérieusement avec Ficelle et je lui expliquerais que la situation ne me convient pas.
Si elle veut vraiment rester, il faut qu'elle comprenne que ça ne peut pas durer comme ça, qu'elle doit changer d'attitude.
Courage, c'est à toi d'évaluer si son comportement te laisse entrevoir du mieux ou du pire...
En attendant, dans les moments de crise, le mieux est que chacun aille de son côté, c'est sûr, l’énervement ne donne jamais rien de bon.
#10
Merci à toutes pour votre temps et vos réponses que j'ai lues avec beaucoup d'attention. Je suis plus sereine ce matin.
Je n'ai pas du tout l'intention de cesser cet accueil, je n'en ai pas envie. Donc à moi de trouver des clés et d'adapter..... Ficelle ne fait pas de crise ou alors elle est en crise permanente.... ce que je veux dire, c'est qu'elle est linéaire. Elle est violente en paroles, en gestes mais tout le temps je dirais..... pareil au collège.
Je lui ai déjà dit que je ne continuerai pas son accueil au prix de ma santé, hier je lui ai même dit qu'à la prochaine scène de ce genre (envoyer sa soeur dans le mur) je faisais illico son sac et la conduisais au foyer de l'enfance, comme çà elle ne verrait plus ses soeurs..... (hou là j'étais mal avec mes paroles après coup).....
Mais ce matin (et cette nuit) j'ai eu le temps de réfléchir. En fait elle aurait besoin d'exclusivité, elle a été tellement le mouton à 5 pattes, la mal-aimée, celle qui dérange, qu'elle a besoin qu'on se consacre à elle.... J'ai la soeur "du milieu" qui repart samedi soir, le we d'après j'ai la soeur "ennemie" et T. 11ans qui la dépasse d'une tête et avec qui les chahuts sont à surveiller.....

Mais ensuite ce seront les VS scolaires et je pars avec les filles, je devais emmener la soeur "du milieu" mais je renonce, je prendrai mon petit-fils qui s'entend super avec la reine et ainsi je me consacrerai à Ficelle.

Et puis surtout je vais lâcher, ne plus intervenir (sauf mise en danger de la petite) les laisser se débrouiller (la reine la cherche aussi !!!) et me préserver, hier je me suis rendue compte que de mon coté j'étais une vraie pelote d'épingles même mon adorable et merveilleux mari m'énervait parce qu'il est enrhumé et respirait fort......

Donc à moi aussi je me calmer, de prendre du recul, de me trouver un échappatoire et de laisser couler, je prends tout trop à coeur certainement......

Je vous raconterai et merci encore de m'avoir lue et conseillée Heart Heart
Et Fossette j'ai bien l'intention de reprendre seule à seule avec elle et de remettre les choses à plat, mais calmement Shy


Sujets apparemment similaires...
Thread Auteur Replies Views Last Post
  Aide s'il vous plait corinna 26 4,220 07/10/2017, 22:07
Last Post: rosy
  Votre avis times 24 2,579 22/02/2016, 14:11
Last Post: Bibi 22